Vos relations sexuelles : Vous en êtes où ?

Vous avez décidé de tomber enceinte, et bien sûr vos relations sexuelles prennent un autre sens.

Quand le temps passe, que le mot infertilité apparaît, des difficultés sexuelles peuvent survenir.

Dans ce climat difficile, la recherche permanente de la grossesse conduit les couples à concentrer leur activité sexuelle sur la période supposée fertile du cycle. En dehors de cette période, les rapports sexuels considérés comme inutiles disparaissent progressivement et, avec eux, la complicité intime des câlins, des caresses…

La relation conjugale uniquement rythmée par le calendrier menstruel sacrifie le désire et le plaisir au profit d’une efficacité procréative théorique et la satisfaction sexuelle, devenu un luxe, est reléguée au second plan. Tomber enceinte rapidement devient le seul objectif.

Des difficultés telles que l’éjaculation précoce peuvent également diminuer vos chances de tomber enceinte rapidement.

Si la formule « matin, midi et soir »  est d’application aisée et enthousiaste pendant les périodes de congé, malheureusement, le travail, le stress, bref, la vie de tous les jours rende beaucoup plus difficile sa mise en œuvre au quotidien.

Et si, pour des raisons professionnelles, l’un des conjoints est éloigné du domicile conjugal pendant toute la semaine, les rapports sexuels du week-end, aussi passionnés soient-ils, peuvent être insuffisants pour commencer grossesse.

Toutes les études scientifiques le montrent : il « faut » au moins trois rapports par semaine pour réunir le maximum de chances de grossesse.

Il n’est donc pas rare de voir arriver en consultation des couples dont la sexualité a été laminée par des années d’infertilité. Si le rôle du médecin est important, le couple peut aussi solliciter l’accompagnement d’un psychologue pour l’aider à retrouver des repères.

Lorsque le médecin détecte des difficultés psycho-sexuelles, ils concentrent souvent son attention sur le versant physiologique de la relation sexuelle et il cherche à identifier d’éventuels problèmes « mécaniques » qui pourraient expliquer l’infertilité : des rapports douloureux, des érections difficiles, une éjaculation précoce, pénaliseront les chances de grossesse.

Dans certains cas, il est proposé aux couples de rencontrer un sexologue avec qui ils pourront collaborer pour apporter une réponse adaptée aux difficultés rencontrées.

Vous voulez concevoir un bébé, soignez votre couple, votre sexualité.

 

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Cette anxiété est bien évidemment néfaste pour la sexualité du couple. […]

  2. […] Quand avoir des relations sexuelles pour faire un bébé ? […]

Les commentaires sont fermés.