Avec mon conjoint nous vivons en couple depuis quatre ans. Cela faisait déjà plus de six mois que nous n’utilisions plus de contraception et je n’étais toujours pas enceinte. Nous avons commencé à nous inquiéter et à consulter. Mon gynécologue m’a prescrit de nombreux examens pour moi et pour mon conjoint.

Un syndrome des ovaires polykystiques s’est révélé être la cause de notre impossibilité à avoir un bébé. Nous avons été orientés vers la PMA. La première FIV a été un échec. Moralement et physiquement cela a été une épreuve. A ce moment j’ai ressenti un manque d’harmonie en moi. J’ai compris que de recommencer une FIV dans les mêmes conditions risquait également de mal se terminer.

Si dès le début de nos difficultés à concevoir un bébé nous nous sommes orientés vers la médecine traditionnelle, nous n’avions pas envisagé que cela pouvait se montrer insuffisant.

Que depuis de nombreuses années notre hygiène de vie n’était pas parfaite. Que mon stress qui était déjà existant avait largement grandi avec ma peur de ne pas avoir d’enfants.

C’est à ce moment que je me suis tournée vers une médecine plus douce, plus naturelle, en complément.

Ma gynécologue m’a confortée dans cette idée en me conseillant des séances d’acupuncture. L’acupuncture augmente considérablement les chances de grossesse lors des FIV, environ de 65 % !

Parallèlement j’ai entrepris un régime pour maigrir.

J’ai vite ressenti une amélioration physique et morale, j’étais prête pour la deuxième FIV.

Cette deuxième tentative a été la bonne, j’étais enceinte, j’ai continué à m’occuper de moi au travers de médecines naturelles.

Ma grossesse s’est déroulée dans les meilleures conditions. Et notre magnifique petite fille à maintenant 6 mois. Je vous souhaite à toutes ce même bonheur.

[button link= »http://tomberenceinterapidement.fr/?page_id=2590″ color= »red » size= »3″ target= »self »]Cliquez ici pour vous en savoir plus…[/button]