Comment fait-on un bébé ? La fécondation. - Tomber Enceinte Rapidement
2830
single,single-post,postid-2830,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive

Comment fait-on un bébé ? La fécondation.

cycle menstruel conseils pour tomber enceinte

16 Juin Comment fait-on un bébé ? La fécondation.

Si l’histoire d’un être humain, commence par la rencontre de ses parents, c’est la fusion d’un spermatozoïde et d’un ovocyte qui constitue l’étape initiale de son existence biologique.

Cette rencontre microscopique à l’origine de la première cellule est le résultat de très nombreuses étapes  biologique qui imposent le fonctionnement harmonieux et complémentaire des appareils génitaux masculins et féminins.

Pour tomber enceinte il faut que le rendez-vous de l’ovocyte avec les spermatozoïdes se produise. Si le chemin est assez relativement facile pour l’ovocyte, le parcours de ses partenaires masculins est une véritable course d’obstacles.

En dehors de la période de l’ovulation, ce petit tunnel est occupé par la glaire cervicale dont la structure, tel un filet à mailles très serrées, limite le passage des spermatozoïdes. En revanche, au moment de l’ovulation, sous l’action des hormones, les mailles de ce filet se relâchent, la glaire cervicale est abondante, fluide et s’écoule dans le vagin. Ces conditions sont favorables au passage des spermatozoïdes du vagin vers l’utérus.

Dans le vagin, les conditions locales, acides, sont fatales à la majorité des spermatozoïdes. Seuls ceux qui seront capables de se réfugier dans la glaire cervicale pourront survivre, les autres périront sur place où s’écouleront à l’extérieur avec le liquide séminal.

Pour traverser la glaire et pénétrer ainsi dans l’utérus, les spermatozoïdes rescapés doivent pouvoir se faufiler dans cet étroit labyrinthe, la trompe de Fallope. Ainsi, moins de 2 % des spermatozoïdes déposés dans le vagin réussissent à gagner l’utérus.

Une fois arrivé dans cette étroite cavité, le petit groupe de rescapés doit affronter d’autres difficultés : disposer de suffisamment d’énergie pour continuer, ne pas se perdre dans les nombreux replis de la muqueuse utérine, et surtout emprunter la « bonne » trompe, celle qui aboutit à l’ovaire qui a travaillé pour produire et libérer un ovocyte.

Finalement, sur les millions de candidats présents au départ, seulement quelques centaines, sortis indemnes de leur périlleux voyage, pourront prétendre à féconder l’ovocyte.

Lorsque le spermatozoïde s’est enfoui à l’intérieur de l’ovocyte, une cascade d’événements chimiques complexes aboutit à l’association des chromosomes de l’homme et de la femme.

C’est le début d’une extraordinaire histoire, celle de la vie.

Pour en savoir plus

 

 

No Comments

Post A Comment